Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

De plus en plus de Coréens ne font rien

05 mars

Société – Lorsque les personnes considérées comme faisant partie du NEET sont de plus en plus nombreuses, l’économie coréenne peut s’inquiéter. Les NEET, c’est ceux qui ne font rien de leur vie. Ni dans le système éducatif, ni employé, ni en stage : « Nor in Education, Employment or Training ». Et le problème, c’est que ces « économiquement inactifs » ont dépassé la barre symbolique des 400 000 dans le pays l’année dernière, une première pour le pays. Cette population, âgée de 15 à 34 ans, a ainsi atteint le nombre de 430 000 personnes. Elle n’a cessé d’augmenter depuis 2004 où elle avait atteint le seuil de 330 000 personnes. Et là où le souci se pose, c’est que le nombre de personnes étant âgées de 15 à 34 ans a diminué de 7.5% sur les six dernières années. La population de NEET a ainsi augmenté de 30.3% et est très largement dominée par les hommes à hauteur de 85%. Le terme de NEET, créé au Royaume-Uni, a été utilisé dans de nombreux pays, considéré comme un problème à la fois économique et social pour les sociétés développées. Le Japon est le parfait exemple avec 640 000 NEET. Pour les économistes, l’augmentation du nombre de personnes de cette classe est inquiétante pour le pays. C’est un véritable poids pour toute économie. D’un point de vue économique, le constat est clair : « leur croissance réduit les revenus pour le gouvernement, accroit les dépenses fiscales et développe les dépenses du gouvernement en termes de soins et de santé si ces personnes tombent dans une extrême pauvreté » alerte la fédération des industries coréennes. Le partage ou la création d’emplois ne résoudra rien, le gouvernement doit rétablir le pont entre la fin des études et l’entrée dans la vie active, en développant les périodes de stage par exemple. D’après les chiffres de l’OCDE, cette population NEET est nombreuse en Corée du Sud, mais elle est composée de personnes qui restent dans cette situation durant une période de plus en plus longue. En 2008, il s’avère par exemple que le ratio des 15-34 ans diplômés depuis 5 ans atteint 36.8%, le plus haut taux des pays enquêtés par l’organisation internationale. D’après le portail d’emploi Incruit, 29.2% des jeunes âgés d’une vingtaine d’années se considèrent comme NEET. Un tiers d’entre eux indique que les emplois offerts sur le marché du travail ne sont pas assez décents. Le gouvernement peut continuer sa politique de redynamisation du marché de l’emploi. Le chemin semble encore long cependant…
Arosmik, le 05 mars 2010 en Corée du Sud

Vous pourriez aussi aimer

0 avis