Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

Le design, un enjeu électoral pour Séoul

17 mars

Politique – La compétition s’annonce rude pour les politiciens souhaitant s’asseoir à la place de l’actuel maire de Séoul à l’issue des prochaines élections en juin prochain. Et ils ne s’annoncent pas tendre avec le maire sortant Oh Se-Hoon. La volonté du maire de signer un projet pour donner à la ville de Séoul un nouveau style à la fois plus design et plus urbain a été plus que critiquée ces jours-ci par les membres du Grand Parti National (GNP). Le parti est actuellement sans dessus dessous pour choisir le politicien qui représentera le camp du GNP le 2 juin prochain à Séoul. Pour le républicain Won Hee-Ryong (à gauche), considéré comme le concurrent le plus sérieux du maire actuel, il n’y a aucun doute sur le fait qu’Oh Se-Hoon a bien mené ses affaires lors de la mise en place de ce projet ne se préoccupant pas vraiment du bien-être des Séouliens. Selon lui, la priorité du maire est avant tout « de réduire les difficultés rencontrées par les habitants ». Les focus sont nets : éducations, soins des enfants, logements et emplois doivent être les quatre points de la politique du gouvernement métropolitain de Séoul. Oh Se-Hoon se défend. Rien n’est aujourd’hui plus important que le design pour faire de la ville de Séoul un lieu à la fois agréable et international. Le fait que Séoul soit cette année la capitale mondiale du design semble donner des idées au maire. Il faut dire que depuis sa prise de fonction en 2006, la ville de Séoul a changé : les projets de Hanggang Park, de Dongdaemun Stadium ou encore de la DMC pour ne citer qu’eux. Le nettoyage de la ville et la « beautification » urbaine ont toujours été les priorités d’Oh Se-Hoon, voyant par ces moyens la possibilité d’améliorer la vie des Séouliens. Selon lui, Séoul sera dans les prochaines années la ville à visiter pour découvrir un design urbain inédit. La ville a d’ores et déjà déboursé un budget de 300 milliards de wons pour soutenir ce projet de « refonte de la ville » cette année. Là aussi, les critiques haussent le ton. Pour eux, le maire continue à dépenser pour des projets incertains alors que les habitants de Séoul doivent faire face à des difficultés quotidiennes. La guerre s’annonce intense entre le maire de Séoul et les candidats qui se préparent pour les élections de juin.
Arosmik, le 17 mars 2010 en Corée du Sud

Vous pourriez aussi aimer

0 avis